Vin de Bordeaux

Des classiques intemporels !

Le vin de Bordeaux, c’est du sérieux et depuis longtemps. Vignoble historique, Bordeaux est le plus vaste vignoble AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) du monde.

Aucun produit à l'heure actuelle.

Tout comprendre des vins de Bordeaux sans se faire des nœuds au cerveau

Histoire du vignoble

Vignoble historique, Bordeaux est le plus vaste vignoble AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) du monde. On raconte que la vigne y serait apparue au premier siècle de notre ère quand des guerriers celtiques décidèrent de planter leur propre vignoble avec un cépage résistant au froid. Le cépage en question ? Le biturica, ancêtre des cépages Cabernets. Bref, vous l’aurez compris, le vin à Bordeaux : c’est du sérieux et depuis longtemps. Mais si c’est sérieux, on sait aussi que le vin à Bordeaux, du fait de ses nombreuses appellations, ça peut vite devenir un casse-tête. On vous a fait un condensé de ce que vous devez retenir de ce très célèbre vignoble.

Le classement de 1855
C’est sans doute le classement le plus connu au monde. Commandé par Napoléon III à l’occasion de l’exposition universelle de 1855, ce classement recense les meilleures propriétés de l’époque. D’ailleurs, c’est l’occasion de vous préciser que ce classement ne couvre pas l’ensemble du vignoble bordelais. À cette époque, Napoléon III avait demandé à la Chambre de Commerce de Bordeaux de s’occuper du classement et pas à celle de Libourne. Ce qui explique pourquoi les propriétés apparaissant dans le classement ne comprennent que des appellations situées Rive Gauche (on vous explique ce que c’est un peu plus bas). Quand vient le moment de faire le classement, les sont la notoriété des crus, le prix de vente et la dégustation. De 1855. Autant vous dire que le classement est sacrément à jour… Enfin, c’est pas tout à fait vrai. En 1973, le Château Mouton Rothschild accède au Saint-Graal dont il avait été privé en 1855 en devenant Premier Cru Classé.
Les vins du classement de 1855 (soit 88 rouges et 7 blancs) sont classés en 5 catégories distinctes:

  • Premier Cru Classé
  • Second Cru Classé
  • Troisième Cru Classé
  • Quatrième Cru Classé
  • Cinquième Cru Classé

Le classement de Saint-Émilion
Le classement de 1855 avait aussi laissé pour compte le vignoble de Saint-Émilion. Créé en 1955, ce classement possède plusieurs niveaux de classification. Ici on distingue, les Premiers Grands Crus Classés A, les Premiers Grands Crus Classés B et les autres Grands Crus Classés.

Le classement des Graves
Pour qu’un classement des vins de Graves voie le jour, il aura fallu attendre quelques années. 1953 si on veut être exact. Eh oui, parce qu’en 1855, les vins rouges de Graves (à part celui de Château Haut-Brion) n’y figurent pas. Ils sont passés à la trappe.

Le classement des crus bourgeois du Médoc
Lancé en 1932, le classement des crus bourgeois du Médoc avait pour but d’attester de la qualité des vins de Bordeaux. Surtout de ceux qui ne figuraient pas sur le classement de 1855. Dans ce classement, plusieurs niveaux de classification sont observés. En premier, on retrouve les crus bourgeois exceptionnels, ensuite les crus bourgeois supérieurs puis les crus bourgeois. Et si jamais vous vous posiez la question de pourquoi un “cru bourgeois” s’appelle “cru bourgeois” eh bien sachez que ce terme est hérité du Moyen- ge. À cette période, les marchands et artisans de Bordeaux concrétisent leur ascension sociale par l’achat de crus viticoles. Un peu comme nous aujourd’hui avec les NFT quoi.

La géographie du vignoble de Bordeaux

Pour ne pas vous perdre à Bordeaux, il existe une astuce toute simple : diviser la région en plusieurs zones géographiques. Mais pas n’importe comment. On les sépare en fonction de leur situation par rapport à la Garonne et la Dordogne. C’est ce qu’on a fait pour vous en dessous !

Rive Droite
Non, non, partez pas. On va vous expliquer ce que c'est promis. Le terme Rive Droite désigne tout ce qui se trouve sur la Rive Droite de la Gironde et de la Dordogne au nord du vignoble bordelais. Donc, si nos calculs sont exacts, c’est ici qu’on retrouve les vignobles de Bourg, Blaye, Libourne, Saint-Émilion, Pomerol, Fronsac et Castillon.

Rive Gauche
La Rive Gauche, c’est bien simple : c’est la plus célèbre. Tous les vins du classement de 1855 proviennent de cette zone géographique. C’est ce qu’on considère comme le cœur “classique” de Bordeaux. Sur la Rive Gauche, on retrouve : le Médoc (8 appellations), les Graves (3 appellations) et le Sauternais (3 appellations). Vous êtes à la recherche d’un Médoc, Haut-Médoc, Saint-Estèphe, Pauillac, Saint-Julien, Sauternes, Barsac, Margaux, Listrac-en-Médoc ou Moulis-en-Médoc ? C’est ici qu’il faut chercher.

Entre-deux-Mers
On l’appelle “la Petite Toscane”. Niché entre la Garonne et la Dordogne, l’appellation Entre-deux-Mers s’étend sur 1 700 hectares de vignes. Créée en 1937, l’appellation produit annuellement pas moins de 85 hectolitres et vend près de 10 millions de bouteilles. Souvent méconnue, cette appellation produit, entre autres, de superbes blancs secs. Parfaits pour des fruits de mer ou des poissons crus !

Les cépages bordelais

Sans cépage, pas de raisin et sans raisin, pas de vin pardi. Chaque variété de cépages est différente et permet de créer des vins singuliers. On vous présente les cépages phares du vignoble aquitain.

En rouge

  • le merlot : une main de fer dans un gant de velours, qui donne des vins ronds aux tanins souples. C’est d’ailleurs le cépage le plus planté dans la région !
  • le cabernet sauvignon : il est connu pour produire des vins qui vieillissent bien grâce à ses beaux tannins.
  • le cabernet franc : l’un des cépages les plus anciens cultivés en Gironde, oui rien que ça.
  • le malbec : on le connaît en Argentine et dans le Sud-Ouest et pourtant, il vit aussi sa meilleure vie à Bordeaux !
  • le petit verdot : principalement utilisé en assemblage avec d’autres cépages, il donne des vins très tanniques et colorés.

En blanc

  • le sémillon : on le retrouve dans les Graves, où il prospère tranquillement. À la recherche d’une belle expression du sémillon ? Ce sera à Pessac-Léognan.
  • le sauvignon blanc : avec ses arômes végétaux, impossible de ne pas le reconnaître ! Fréquemment associé au sémillon, il entre dans la composition des Pessac-Léognan et certains Sauternes de notre Collection Privée.
  • la muscadelle : utilisée en assemblage, la muscadelle est très appréciée pour ses arômes d’agrumes et de fruits exotiques. Elle produit des vins très rafraîchissants.